Qui sommes-nous ?

L’Atelier du 8 est une association créée en 2018*. C’est un lieu de manifestations et de créations culturelles au centre-ville de Grenoble. Notre but est de promouvoir et développer des activités artistiques et culturelles dont cours, stages et évènements. Ce lieu a été aménagé pour être accueillant, convivial et idéal pour des manifestations où la proximité avec le public est recherchée par les artistes amateurs ou professionnels. C’est ainsi que nous accueillons des spectacles (théâtre, improvisation, lecture, contes), des expositions (peinture, photographies), des conférences, des concerts, et autres activités à découvrir tout au long de l’année.

Parallèlement aux manifestations culturelles, l’Atelier du 8 a pour vocation d’être un lieu de création artistique, avec des ateliers de théâtre et d’improvisation, pour enfants et adultes, sous forme de cours ou de stages.

*Le projet de l’Atelier du 8 a été initialement créé par le GRAAL en 1986.

Petite histoire et légende de l’Atelier du 8

Il était une fois un tout petit atelier de théâtre qui se situait rue des bons enfants à Grenoble. Cette rue s’appelait ainsi car il y avait un pensionnat qui s’appelait « Les bons enfants » en référence au livre de la comtesse de Ségur.  

Ce pensionnat était en fait une maison de redressement pour, non pas des enfants, mais des jeunes gens, filles et garçons, au caractère rebelle et qui pour la plupart avaient commis quelques larcins. Il était tenu par des religieux d’une grande sévérité. Parmi ces jeunes gens, il y en avait cinq qui ne parvenaient pas à supporter la discipline et qui étaient toujours sanctionnés. Ils parvenaient parfois à s’échapper et ils se réfugiaient à l’atelier.

L’atelier de théâtre avait été créé par madame B (nous ne divulguerons pas son nom) qui était une comédienne de renom et qui voulait encourager les jeunes talents. Alors elle leur donnait des cours et avait pour projet de réaliser des spectacles avec eux. Mais il était difficile de répéter car le pensionnat envoyait la maréchaussée rattraper les jeunes et, plus d’une fois, madame B s’était retrouvée au poste. Heureusement, elle bénéficiait d’alliances occultes considérables et elle était toujours libérée comme par enchantement.

Alors, pour pouvoir enfin monter ses spectacles en paix, madame B demanda à un alchimiste de ses amis de créer un nœud de pouvoir constitué d’un double anneau de forces telluriques en forme de 8. Le premier anneau comporterait un atelier officiel sans les jeunes et le deuxième anneau, miroir à double fond du premier, abriterait tous les projets secrets de madame B. Ce miroir enverrait même des hologrammes des jeunes au pensionnat donnant l’illusion de leur présence.

A partir de ce jour, l’atelier, rebaptisé depuis cette époque « Atelier du 8 » en référence secrète aux deux anneaux de force, se développa et attira de nombreux artistes. Au point qu’il fallut l’installer dans un endroit plus spacieux qui bénéficie toujours des forces protectrices de l’anneau miroir. Madame B, rassurée sur le développement de l’atelier du 8 est partie ailleurs exercer d’autres missions visant à encourager les jeunes talents.  Les cinq jeunes gens devenus adultes et dirigeants de l’ « Atelier du 8 », envoient toujours leur double hologramme effectuer leurs obligations à leur place et disposent ainsi du temps nécessaire pour s’occuper de l’ « Atelier du 8 » qui ne cesse de croître et embellir. Il connait une renommée grandissante et nous vous en conseillons la visite lors d’une exposition ou d’un spectacle.

Légende écrite par Suzanne